rutubes.free.fr/index.php

banniere2.gif

Vendredi 29 avril 2016

Accueil

Actu Rutube

Faits Divers

Films /Movies

RuTube Buzz

Documentaires RuTube

Pgm TV

TV-Replay

Recherche / Search

Meteo

Bourse CAC

Rutube Music

 

Admin

New : Vidéos chocs !!

- Doc.par thèmes

- Histoire en video ***

Infos site

Webmaster :
Rutube.fr

Envoyer un message

contact@rutube.fr







1813743 visites


Meilleurs films

Comique

Bienvenue sur RUTUBE.fr : Videos en ligne depuis rutube







[/html]


http://news.fr.msn.com/m6-actualite/



http://www.francetvinfo.fr/
<iframe width="710" height="12500" src="http://www.divertissonsnous.com/" frameborder="0" scrolling="no"></iframe>

http://www.divertissonsnous.com
http://www.video-buzz.fr/







L’équivalent russe de Youtube : RuTube qui est également le site de partage de vidéos le plus important en Russie avec 4.5 millions de visiteurs uniques par mois.
Il s'agit de Rutube en Français;

Avec 300 000 utilisateurs quotidiens et 40 millions de vidéos vues par mois, le site pourrait selon certaines estimations générer 400 000 dollars de revenus. RuTube qui a été crée en novembre 2006 est financé par des investisseurs privés et diffuse des chaînes régionales et également des matchs de football.

Avec les récents ménages de Youtube, ainsi que leur capacité (partagée avec Dailymotion) à censurer toute video sortant de la bienséance, certains webmaster ou bloggeur se rabattent sur Rutube pour leur vidéo. Plus laxiste sur le contenu, le site de streaming russe impose cependant une barrière et pas des moindres : celle de la langue.
En s'aidant de Google, Avec lui je vais vous montrer dans un petit tutoriel tout en image comment s'inscrire sur la plate-forme video, et comment poster une vidéo (à venir).


Paris, 7 décembre 2008, Noctambus de la ligne 2, à hauteur de la station Magenta-Gare du Nord. Le bolossage a été filmé par les caméras de surveillance du bus.

NB : La vidéo de cette agression raciste ayant été à plusieurs reprises censurée aujourd’hui par Dailymotion et Youtube, nous avons opté pour la plateforme vidéo russe RuTube.

Dans la nuit du 06 au 07 décembre 2008, un usager d’un bus Noctilien de la RATP était victime d’un vol à la tire commis par plusieurs individus, l’un deux lui fouillant les poches pendant qu’un second tentait de détourner son attention. Essayant de récupérer son bien, il était violemment projeté au sol et frappé avec acharnement par quatre individus.

Le chauffeur de bus ayant alerté les secours, les policiers de la Police Régionale des Transports rapidement sur les lieux interpellaient R. et Z. Ceux-ci étaient trouvés porteurs d’un téléphone portable qui s’avérait provenir d’un autre vol commis peu de temps auparavant et dont le propriétaire désignait formellement les deux protagonistes.

Source : Ministère de l’Intérieur, Affaires réalisées grâce à la vidéoprotection (cache Google, document original en PDF)






ZENMUSIC.fr : MAMA AFRICA : World and Zen music ...



Commentaires ICI


19/02/2010
Rush tournage de longs métrages de cinema




Rush tournage de longs métrages. La collection Pictures offre un contenu de la meilleure qualité film
354 vostfr
287 naruto
275 piece
262 one
237 shippuden
199 saison
189 tail
179 vf
165 fairy
160 episode
150 dead
148 girl
143 gossip
140 walking
108 vampire
105 diaries
77 Naruto
74 294
71 les
61 épisode
59 bleach
57 One



<!--Start Cookie Script--> <script type="text/javascript" charset="UTF-8" src="http://chs03.cookie-script.com/s/0df96f89730a89c59d34962b017776b0.js"></script> <!--End Cookie Script-->


<iframe width="720" height="1000" src="http://www.divertissonsnous.com/" frameborder="0" scrolling="auto"></iframe>
[/html]

Les 5 dernières nouvelles

Poster une nouvelle

 

Un camp d’été «décolonial» interdit aux blancs envoyé par Rutube.fr le 22/04/2016 @ 03:29
Des proches des Indigènes de la République ont lancé un camp de formation à l’antiracisme… réservé uniquement aux personnes souffrant du « racisme d’état ». Une revendication de non-mixité de plus en plus présente dans les milieux de gauche radicale.


(…) «Cette dérive identitaire, qui consiste à penser que certains critères de notre identité sont surdéterminants est commune à l’extrême droite et à l’extrême-gauche, qui s’entretiennent dans une surenchère. C’est le signe d’une déstructuration complète de la politique», ajoute l’universitaire. Un point de vue que partage le président de la LICRA, Alain Jakubowicz, qui s’est fendu d’un billet sur son blogpour dénoncer «la non-mixité racisée» comme un «racisme qui ne dit pas son nom». «La logique folle et prétendument «anti-système» qui préside à l’organisation de ce type d’événement [L'organisation de «Paroles non-blanches à Paris 8] est exactement la même qui conduit les identitaires d’extrême droite à l’affirmation d’une France «blanche»: les extrêmes, chacun à leur manière, organisent le séparatisme et véhiculent la même logique d’apartheid. Sous couvert d’antiracisme, notre pays risque de voir émerger des «Ku Klux Klan inversés» où le seul critère qui vaille sera la couleur de peau.»
Une forme de surenchère mimétique qu’assument d’ailleurs les militants. «Vous savez, plus l’Etat et nos adversaires se radicalisent, plus on se radicalise.», confiait ainsi Sihama Assbague dans Libération. D’ailleurs, sur leur compte twitter, les organisateurs du camp d’été décolonial utilise le hashtag #TeamGrandRemplacement, en référence à la théorie des identitaires du «Grand remplacement», revendiquée et assumée.

(…) Le Figaro

17/04/16
Le racialisme d’extrême droite est bien connu (1), et combattu comme il se doit par tout humaniste donc existentialiste et anti-essentialiste.

Mais il existe aussi un racialisme d’extrême gauche, qui bénéfice, lui, d’une étonnante bienveillance dans une partie de la gauche voire au-delà.

Imaginons que l’extrême droite racialiste organise un évènement réservé aux blancs de peau, sans l’assumer ouvertement en précisant que « le camp d’été est réservé uniquement aux personnes françaises de souche ». Ce camp serait logiquement critiqué et sans doute interdit.

En l’espèce, pas besoin d’imagination: l’extrême gauche racialiste organise les 25-26 août 2016 (2) un évènement réservé aux non-blancs de peau, sans l’assumer ouvertement en précisant que « le camp d’été est réservé uniquement aux personnes subissant à titre personnel le racisme d’État en contexte français ».

De fait, cette fois le propos va au-delà de la promotion théorique du racialisme (3), puisque cette interdiction d’inscription pour les personnes blanches de peau constitue un acte de discrimination raciale.

Où sont les critiques? Où sont les demandes d’interdiction?

(…) I-Politique.fr

Compiègne (60) : Incendies à la mairie, 34 véhicules municipaux brûlés, 15 vigiles attaqués par 50 individus ( trafic de drogue ?) envoyé par Rutube.fr le 21/04/2016 @ 04:00
Le centre technique de Compiègne, au Nord de la ville a été le théâtre de 5 départs de feu simultanés à deux endroits différents. Bilan: 34 voitures entièrement détruites et dix-huit sauvées par les pompiers. Dans le même temps, au sud de la ville, dans le quartier du Clos-des-Roses, 15 vigiles se sont faits attaquer par une cinquantaine de délinquants, cagoulés. Trois vigiles se sont retrouvées coincés et ont trouvé refuge in extremis chez une habitante.
Les forces de l’ordre ont dû les exfiltrer.



A 00 h 30, le calme était revenu au Clos-des-Roses pendant que les pompiers veillaient à l’autre bout de la ville à ce que l’incendie soit totalement contenu. D’après certaines sources, l’incendie du centre technique municipal aurait servi de diversion pour attaquer les agents de sécurité qui, par leur présence depuis le début de la semaine, mettaient à mal le business des trafiquants de drogue.

Alors que la pression contre les trafics de drogue s’accentue, un incendie a détruit 34 véhicules de la ville de Compiègne pendant qu’un groupe attaquait des vigiles dans un autre quartier. La tension monte.

Trois incendies visant la mairie depuis le début de la semaine

La concomitance des deux incidents fait qu’il est difficile de ne pas les relier. Ce que reconnaissent les autorités(lire ci-contre) précisant toutefois que rien n’est établi.

Mais dans toutes les têtes, la pensée est la même : et si les trafiquants tentaient d’intimider les autorités qui, depuis des mois, accentuent la pression sur le commerce illicite, notamment dans le square Charles-Baudelaire ? [...]

Deux jours plus tard, un énième point de vente a été démantelé par la police. À suivi, le même jour, un caillassage des autorités lors d’une inauguration, toujours dans le même square. Le 3 avril au matin, une salle municipale a été incendiée dans le centre-ville. Le lendemain, juste avant que les vigiles ne fassent leur apparition, c’est la voiture personnelle d’un adjoint au maire qui a été détruite par le feu, devant son domicile, dans un autre quartier.

« Les investigations permettront de vérifier s’il y a un lien entre ces faits et ceux de ce mercredi soir », souligne Stéphane Hardouin. Interrogé sur l’enquête pour quatre incendies volontaires, à ce jour non résolue, qui ont touché fin 2014 trois salles municipales dans le quartier du Clos-des-Roses, le magistrat souligne que « c’est un point qui mérite d’être exploité ».

Avec trois incendies criminels visant la municipalité et les violences contre les vigiles, c’est une dure semaine qui se termine à Compiègne. La guerre entre les trafiquants et les autorités, elle, ne semble pas près de s’achever. [...]

Courrier Picard

Le Japon continue de limiter l’immigration : « Nous ne voulons pas nous retrouver dans la situation de la France » envoyé par Rutube.fr le 21/04/2016 @ 03:50

Historique : le nombre de travailleurs étrangers au Japon franchira la barre du million d’individus cette année, a calculé le gouvernement.

Depuis 2009 cette population a crû de 49%. Une poussée exponentielle, visible surtout dans le grand Tokyo, où est concentrée 30% de la main d’œuvre étrangère: il suffit de pousser les portes d’un konbini, une des épiceries de proximité qui quadrillent le pays, pour se retrouver devant des caissiers généralement chinois.

Serait-ce le signe d’une tolérance nouvelle du Japon à l’immigration ? Pas encore. A tous égards, l’Archipel demeure extraordinairement strict et circonspect sur la question. Le Premier ministre ne manque jamais une occasion de rappeler que la troisième économie du monde n’a pas de politique d’immigration, à la grande joie de l’opinion publique et des syndicats nippons, qui n’ont jamais été bercés par l’ »Internationale » quand on leur parlait d’ouvriers étrangers. Même si le nombre des étrangers augmente, il est au même niveau qu’en 2008, avant le terrible choc Lehman et la catastrophe de Fukushima, qui ont provoqué énormément de retours aux pays.

Les critères d’obtention de visas professionnels demeurent drastiques.

« Le problème d’accepter des étrangers est qu’ils risquent d’acquérir la nationalité japonaise. Nous ne voulons pas nous retrouver dans la situation de la France », déclare crûment Akira Morita, directeur général de l’institut national de la population IPSS avant d’opposer des arguments définitifs à une ouverture du pays « le Japon n’est de toute façon pas attirant pour les travailleurs immigrés. Ils peuvent aller partout sur la planète, où ils seront mieux payés qu’au Japon. Et leur propre pays leur offrira bientôt le même salaire que le nôtre ». [...]

Challenges

Pour Éric Zemmour le pape François « abandonne l’Europe à son destin islamique » envoyé par Rutube.fr le 21/04/2016 @ 03:46
Éric Zemmour analyse le voyage du pape sur l’île de Lesbos, en y voyant un calcul défavorable à l’Europe chrétienne….

https://youtu.be/WruJ8tkXDJs

Michel Onfray - Nuit debout, les noctambules de la République envoyé par Rutube.fr le 21/04/2016 @ 03:31
Samedi 16 avril, l'académicien Alain Finkielkraut a été pris à partie place de la République. Pour "Le Point", le philosophe Michel Onfray réagit.


Je crois que je me souviendrai toute ma vie de ce crachat qui maculait le visage d'Alain Finkielkraut quand il a quitté la place dite de la République, contraint par les insultes qui fusaient non pas d'un individu isolé, mais d'une meute en furie que rien ne retenait plus. "Salaud", "facho", "dehors", "dégage ", le tout hurlé, vociféré, crié, beuglé dans le ton qui fut assez probablement celui des premiers révolutionnaires qui coupaient au couteau les têtes de ceux qui ne leur revenaient pas afin d'accélérer la venue de la fraternité. Quelque temps plus tard, le couteau de ceux-là était remplacé par le rasoir de la guillotine - c'était le temps venu de Robespierre. Il existe aujourd'hui des prétendants robespierristes à la relève.

On peut aborder la question avec la moraline, comme il est de coutume aujourd'hui : "C'est bien" - témoins, les jeunes communistes qui revendiquent de l'avoir "tej" [jeté]. "C'est pas bien" - tous les autres, FN en tête, bien sûr. Autre version du "C'est bien" : le journal de France Inter le dimanche à 14 heures, qui relate l'information en disant que le philosophe s'est fait "plus ou moins" chasser de la place de la République. J'aurais aimé savoir où était le plus et où était le moins dans cette affaire...

Ou bien, comme dans le journal de LCI le même jour, choisir les images dans ce qui a été filmé avec des téléphones portables et qui a circulé intégralement sur le net, puis monter à charge en ne montrant que peu d'images d'insultes des vociférants et autant d'images d'un Finkielkraut excédé par ce long épisode de haine contre lui qui finit par répondre par une insulte. Un point partout, semble dire le reportage... Sauf que, dans la foulée, on envoie un long sujet avec Marion Maréchal-Le Pen qui déplore les événements et prend le parti d'Alain Finkielkraut. Autrement dit, bien souligné au feutre rouge média : Marion Maréchal-Le Pen défend Alain Finkielkraut, c'est donc bien la preuve qu'il est l'un des siens. Donc un fasciste - comme Drieu, Rebatet, Brasillach...

Ordre moral

On peut aussi faire son travail de philosophe et refuser la logique de l'ordre moral qui est celle de la majorité des médias, lesquels criminalisent toute pensée n'allant pas dans leur sens, et préférer la généalogie nietzschéenne en demandant, comme avec les Le Pen à 30 % ou le terrorisme dans nos rues, d'où viennent ces catastrophes.

Les médias dominants nous invitent à vanter les mérites de l'Europe libérale, de l'école d'aujourd'hui, qui, avec ses machines à lire, s'avère plus performante que celle d'hier, de la réforme de l'orthographe qui brûle les dictionnaires et prend ses avis dans les commentaires de tweets, de la mise à mort du grec et du latin, du gouvernement socialiste qui a réenchanté la France, des flux migratoires qui garantissent un sang neuf dans une Europe décadente (pour le coup, on a le droit de parler de décadence sans être un fasciste...), de la location de l'utérus de femmes pauvres aux riches qui peuvent se la payer pour s'offrir une progéniture de leur sang (là aussi, on a le droit de revendiquer le droit du sang sans passer pour un nazi...), à justifier qu'on tue des civils dans l'État islamique sous prétexte que ça assécherait le marais terroriste européen. Etc. À défaut de souscrire à ce catéchisme du nouvel ordre moral, on est un fasciste...

D'où vient cette haine dont Alain Finkielkraut a fait l'objet place de la République ? D'une malveillance beaucoup plus ancienne qui, depuis des années, coule à flots continus dans certains journaux, certaines radios, certaines émissions de télévision, certains sites Internet où la chasse à ceux qui pensent librement est ouverte jour et nuit. D'une pétition de certains Immortels qui refusaient l'entrée du philosophe à l'Académie française, aussi. La meute se permet tout, y compris, à la une de journaux, ce que les noctambules de la République se sont contentés de répéter - vieux tropisme moutonnier. On ne peut appeler à faire couler symboliquement le sang et regretter un jour qu'il coule réellement. Les mots tuent en invitant à tuer ; d'aucuns qui ont pignon d'écriture sur rue semblent l'avoir oublié.

Le crachat sur le visage d'Alain Finkielkraut était visible, luisant dans la nuit comme une bave mortelle, lui balafrant le haut de la joue comme un coup de couteau qui aurait raté sa carotide. Ce geste a été longuement préparé avec des mots, longuement mûri avec des phrases, longuement organisé avec des vidéos taillées, montées et diffusées en boucle, longuement mitonné avec des phrases sorties de leur contexte. Les anonymes de la République ont craché tout haut sur le visage du philosophe ce que nombre de médias crachent tout bas depuis des années.

Faire son travail de philosophe

Les comiques ne sont pas en reste qui, incapables d'humour sur eux-mêmes, grassement payés pour être haineux, ont réussi à faire croire que la haine, quand elle est enveloppée d'un rire, le mépris, quand il est accompagné d'un sourire, la méchanceté, quand elle est emballée dans un gloussement, remplacent avantageusement une pensée qu'ils sont incapables d'avoir en dehors du catéchisme du moment. Ces faux clowns sont de vrais miliciens. Le droit à cracher sur une personne a donc aussi pour généalogie ces émissions dites comiques où seuls les animateurs rient, et toujours au détriment des mêmes. Dans un camp de concentration, le droit à l'humour se trouve toujours du même côté.
La vision du monde d'Alain Finkielkraut n'est pas la mienne ; ses propositions et ses solutions ne sont pas non plus les miennes. Et alors ? Il travaille, il écrit ses livres. Lui, il montre une fréquentation assidue des pensées d'autrui, sans les travestir pour mieux les salir, il sait ce qu'est le débat sans mépris. Est-ce là le portrait d'un fasciste ? D'un compagnon de route du Front national ? Soyons sérieux...
Place de la République, le philosophe n'est pas venu se faire voir, comme d'aucuns, mais voir. Il aurait pu, comme beaucoup, se contenter de l'idéologie, de la morale moralisatrice, de la moraline, du like ou du nique, de ce qu'un journal qui aurait été de son bord aurait pu dire sur ce sujet. Il a voulu voir, de ses yeux voir. Autrement dit : faire son travail de philosophe. Ce crachat porté sur sa joue, comme le tatouage porté sur l'avant-bras de ses parents, m'a fait honte, terriblement honte, plus que terriblement honte.

La haine qui, en régime de dictature du Veau d'or, fait vendre du papier, crée le buzz, assure la reconduction des animateurs dans les grilles des saisons suivantes, en même temps qu'une augmentation substantielle de leurs cachets déjà obscènes, est aussi ce qui, par-delà les mots, conduit un jour tel ou tel à grimper les marches de l'échafaud. Le vrai, celui-là. Ce crachat pourrait bien être le dernier avertissement avant la catastrophe.

Liens utiles


contacter rutube








NewsLetter

Inscrivez-vous pour avoir des nouvelles de ce site.

Votre adresse email :

Se désabonner

Mini Appli

Anonymous

Graffitis

Live Count

Haut

Site créé avec Phortail 2.0.9
PHP version 4.4.3-dev