rutubes.free.fr/index.php

banniere1.gif

Lundi 27 juin 2016

Accueil

Actu Rutube

Faits Divers

Films /Movies

RuTube Buzz

Documentaires RuTube

TV-Replay

Recherche / Search

Meteo

Bourse CAC

DJMusic.fr

Rutube ZenMusic

 

Admin

New : Vidéos chocs !!

- Doc.par thèmes

- Histoire en video ***

Infos site

Webmaster :
Rutube.fr

Envoyer un message

contact@rutube.fr







1850942 visites


Meilleurs films

Comique

Bienvenue sur RUTUBE.fr : Videos en ligne depuis rutube








http://news.fr.msn.com/m6-actualite/





http://www.francetvinfo.fr/
<iframe width="710" height="12500" src="http://www.divertissonsnous.com/" frameborder="0" scrolling="no"></iframe>

http://www.divertissonsnous.com
http://www.video-buzz.fr/







L’équivalent russe de Youtube : RuTube qui est également le site de partage de vidéos le plus important en Russie avec 4.5 millions de visiteurs uniques par mois.
Il s'agit de Rutube en Français;

Avec 300 000 utilisateurs quotidiens et 40 millions de vidéos vues par mois, le site pourrait selon certaines estimations générer 400 000 dollars de revenus. RuTube qui a été crée en novembre 2006 est financé par des investisseurs privés et diffuse des chaînes régionales et également des matchs de football.

Avec les récents ménages de Youtube, ainsi que leur capacité (partagée avec Dailymotion) à censurer toute video sortant de la bienséance, certains webmaster ou bloggeur se rabattent sur Rutube pour leur vidéo. Plus laxiste sur le contenu, le site de streaming russe impose cependant une barrière et pas des moindres : celle de la langue.
En s'aidant de Google, Avec lui je vais vous montrer dans un petit tutoriel tout en image comment s'inscrire sur la plate-forme video, et comment poster une vidéo (à venir).


Paris, 7 décembre 2008, Noctambus de la ligne 2, à hauteur de la station Magenta-Gare du Nord. Le bolossage a été filmé par les caméras de surveillance du bus.

NB : La vidéo de cette agression raciste ayant été à plusieurs reprises censurée aujourd’hui par Dailymotion et Youtube, nous avons opté pour la plateforme vidéo russe RuTube.

Dans la nuit du 06 au 07 décembre 2008, un usager d’un bus Noctilien de la RATP était victime d’un vol à la tire commis par plusieurs individus, l’un deux lui fouillant les poches pendant qu’un second tentait de détourner son attention. Essayant de récupérer son bien, il était violemment projeté au sol et frappé avec acharnement par quatre individus.

Le chauffeur de bus ayant alerté les secours, les policiers de la Police Régionale des Transports rapidement sur les lieux interpellaient R. et Z. Ceux-ci étaient trouvés porteurs d’un téléphone portable qui s’avérait provenir d’un autre vol commis peu de temps auparavant et dont le propriétaire désignait formellement les deux protagonistes.

Source : Ministère de l’Intérieur, Affaires réalisées grâce à la vidéoprotection (cache Google, document original en PDF)






ZENMUSIC.fr : MAMA AFRICA : World and Zen music ...



Commentaires ICI


19/02/2010
Rush tournage de longs métrages de cinema




Rush tournage de longs métrages. La collection Pictures offre un contenu de la meilleure qualité film
354 vostfr
287 naruto
275 piece
262 one
237 shippuden
199 saison
189 tail
179 vf
165 fairy
160 episode
150 dead
148 girl
143 gossip
140 walking
108 vampire
105 diaries
77 Naruto
74 294
71 les
61 épisode
59 bleach
57 One



<!--Start Cookie Script--> <script type="text/javascript" charset="UTF-8" src="http://chs03.cookie-script.com/s/0df96f89730a89c59d34962b017776b0.js"></script> <!--End Cookie Script-->


<iframe width="720" height="1000" src="http://www.divertissonsnous.com/" frameborder="0" scrolling="auto"></iframe>
[/html]

Les 5 dernières nouvelles

Poster une nouvelle

 

La démocratie, cheval de Troie du grand remplacement et de l’islamisme ? envoyé par Rutube.fr le 12/06/2016 @ 16:10


Il convient de définir la démocratie comme un luxe. En effet, lorsqu’on regarde une carte du monde on constate que les démocraties sont minoritaires à la surface du globe. Et si on considère qu’une démocratie ne se définit pas uniquement par des élections libres mais par un ensemble de critères rigoureux, alors les démocraties à l’image de celles qui existent en Europe sont finalement assez rares. Or, comme chacun sait, ce qui est rare s’apparente souvent à du luxe. Nos démocraties européennes sont une exception et certainement pas la norme comme nous sommes trop souvent portés à le croire. Une exception fragile.

On a tendance à considérer que le luxe est secondaire. Qu’il n’est pas fondamental. Nous partageons cet avis. Le luxe ne peut prospérer que durant des périodes d’expansion et/ou des périodes pacifiques. Il nécessite également un concensus de la société qui l’abrite pour pouvoir s’épanouir. Mais que survienne une crise majeure et alors le luxe apparaît pour ce qu’il est : un accessoire inutile, pouvant même devenir encombrant, qu’il convient de mettre provisoirement entre paranthèses afin de sauvegarder l’essentiel. C’est exactement le dilemme que nous allons devoir résoudre dans nos démocraties européennes.

L’essentiel pour nous n’est pas et ne sera jamais une forme de gouvernance même si nous sommes convaincus que de tous les régimes la démocratie est le meilleur des systèmes. La démocratie ne peut-être en aucune manière la cause d’un processus vertueux mais simplement sa conséquence. Une forme de récompense pour les peuples dans un espace civilisationnel donné.

L’essentiel c’est notre héritage culturel, historique, philosophique et spirituel qui a permis la naissance de nos démocraties modernes et a fait ce que nous sommes : des Européens libres. Nos démocraties modernes sont l’aboutissement d’une longue maturation. L’essentiel est donc notre patrimoine civilisationnel commun. C’est justement cet héritage qui est aujourd’hui remis en cause par la substitution de population et le totalitarisme islamiste qui l’accompagne. Un totalitarisme inédit sur notre continent. Car si au cours du XXème siècle le fascisme, le nazisme et le communisme ont pu à tour de rôle menacer nos démocraties aucun n’a pu nous couper de nos racines.

Ainsi, la démocratie a pu à chaque fois renaître de ses cendres. Mais le totalitarisme islamiste a pour objectif d’accélérer la substitution d’une civilisation par une autre. Une civilisation étrangère à la démocratie. Si elle venait à l’emporter un Français du XXIIème siècle n’aurait plus rien en commun avec ceux qui l’ont précédé. En coupant progressivement les Européens de leur matrice civilisationnelle tout retour à la démocratie deviendrait impossible. Une coupure irréversible dans notre histoire se serait accomplie. Il s’agirait de la fin de notre histoire et du début d’une autre. C’est ce qu’a parfaitement ressenti le journaliste italien Giulio Meotti lors de son reportage sur Rotterdam : « Ce qui frappe le plus quand on entre dans la ville en train, ce sont les mosquées énormes, fascinantes, dans un paysage verdoyant, luxuriant, boisé, humide : on dirait des corps étrangers par rapport au reste. » (1)

A ce stade se pose la question fondamentale : en quoi la démocratie est-elle incapable de nous protéger de ce totalitarisme ? C’est que ce dernier, à la différence des totalitarismes du XXème siècle, n’est pas en opposition frontale avec la démocratie mais se sert de cette dernière pour la pervertir. Les islamistes utilisent nos valeurs démocratiques pour les retourner contre nous. Nos démocraties sont en effet basées sur la tolérance, le respect de l’autre, le respect des minorités. Mais nos démocraties reposent également sur le principe de la majorité. La loi du nombre. C’est en jouant avec ces principes, en les manipulant, que les islamistes referment progressivement leur piège sur nos sociétés ouvertes.

Ces dernières ont accueilli des populations immigrées, essentiellement musulmanes, et au nom du principe du respect des minorités et des différences culturelles et religieuses elles n’ont pas voulu imposer l’assimilation. Comme l’a souligné le journaliste et essayiste Michel Gurfinkiel, partout où ces populations n’ont pas souhaité s’intégrer au pays d’accueil, elles ont pu le faire sans subir aucune mesure de rétorsion. C’est même tout le contraire qui s’est produit : c’est souvent les sociétés d’accueil qui se sont progressivement adaptées à ces nouvelles populations. C’est ainsi qu’au fur et à mesure que l’immigration musulmane est devenu de plus en plus massive sont progressivement apparues des revendications communautaristes et religieuses de plus en plus radicales. Au nom du principe démocratique du respect des minorités, de la tolérance, de l’anti-racisme (dévoyé), de l’ouverture aux autres, etc… nous sommes allés de capitulation en capitulation…

Comment pourra-t-on s’opposer aux revendications islamistes qui ne manqueront pas de survenir dans les prochaines années lorsqu’ils deviendront majoritaires dans des communes ou des départements ? Même si ces revendications seront contradictoires avec nos valeurs démocratiques elles s’appuieront néanmoins sur le principe fondamental sur lequel repose toute démocratie : la loi du nombre. C’est ce processus pervers qu’à parfaitement résumé le journaliste américain Christopher Caldwell dans son enquête sur l’immigration islamique en Europe « Reflections on the Revolution in Europe » : « On peut affirmer avec certitude que l’Europe ne sortira pas indemne de sa confrontation avec l’islam. A l’heure actuelle, c’est à l’islam et non à la civilisation européenne ou ses valeurs démocratiques que les immigrants accordent une légitimité politique… Ils acceptent les institutions européennes dans la mesure où celles-ci ne freinent pas l’expansion de l’islam. Ils les rejettent quand elles deviennent un obstacle. » (2)

Voilà pourquoi il est vain d’attendre de la démocratie une solution miracle. Ses contradictions transforment ce qui était une force en une faiblesse mortelle lorsqu’elle se trouve confrontée à l’implantation d’un islamisme conquérant et à une immigration extra-occidentale de masse qui refuse de s’assimiler. Un islamisme conquérant qui se sert de nos valeurs de tolérance et d’ouverture, grâce à l’aide d’une idéologie prétendument « antiraciste », « sans-frontiériste » et acquise au relativisme multiculturel, pour imposer ses valeurs d’une société close et sectaire. Un islamisme conquérant qui une fois devenu majoritaire empêchera tout retour en arrière… au nom de la démocratie. Au nom de la loi du nombre…

En devenant le premier maire musulman d’une capitale européenne, le candidat d’origine pakistanaise Sadiq Khan ouvre une nouvelle ère. Sa victoire symbolise cette évolution tragique qui guette toute l’Europe. Dans une ville comme la capitale britannique où 55 % de la population est classée comme «britannique non blanche» et où un habitant sur huit est musulman (source Le Figaro), la victoire d’un candidat musulman est le résultat logique de cette évolution. On nous rétorquera que le nouveau maire n’est pas un islamiste. Sans aucun doute. Mais le résultat de Londres doit être vu comme un premier avertissement sur les risques de cette combinaison entre démocratie, grand remplacement et totalitarisme islamiste. Et, malheureusement, certainement pas le dernier dans une Europe qui semble prête à se suicider.

Calais : « Je dépose plainte quasiment tous les jours. La police fait des rondes, mais ça ne suffit pas » envoyé par Rutube.fr le 07/05/2016 @ 07:01
Quand ils voient à la télé les photos des barrages érigés par les migrants, Marie et Michel disent reconnaître des tas de matériaux qui viennent de chez eux. Dernier en date : le saule tortueux qui était planté dans leur pâture depuis des années. Mais s’il n’y avait que ça… Tout y est passé, ou presque selon eux : les traverses de chemin de fer en bois, pourtant reliées à une clôture électrique et plantées « à 1,20 mètre de profondeur » ; les engins agricoles ; les tôles, peupliers, tuyaux d’arrosage, bottes de paille, et même une vieille remorque de tracteur.



Pour ce couple d’anciens maraîchers, installé depuis 22 ans dans une maison tout au bout de la grande rue du Petit-Courgain, au pied de la rocade, le « cauchemar » a commencé la nuit du 18 avril : « Notre pâture est devenue un lieu de rassemblement et de cachette pour les migrants. Quand l’hélicoptère passe avec son projecteur pour les repérer, ils se planquent dans le box des chevaux. Tous les matins, on découvre les dégâts causés sur notre terrain. Mon mari ramasse les déjections et le papier toilette disséminés un peu partout dans nos champs. » [...]

Marie est à bout : « Je dépose plainte quasiment tous les jours. La police fait des rondes, mais ça ne suffit pas. » [...]

Mairie de Londres : « La victoire de Sadiq Khan reflète le profond changement démographique » envoyé par Rutube.fr le 07/05/2016 @ 06:57
Sadiq Khan, candidat travailliste à la mairie de Londres, est devenu le premier maire musulman d’une grande capitale occidentale. Essayiste française, Laetitia Strauch-Bonnart habite à Londres. Elle décrypte les raisons d’une victoire très symbolique.

Sadiq Khan, candidat travailliste à la mairie de Londres est devenu le premier maire musulman d’une grande capitale occidental. Cela est-il un symbole important en Grande-Bretagne ?



Cette victoire reflète le profond changement démographique qui s’est opéré en Grande-Bretagne et surtout à Londres depuis les dernières décennies, puisque les musulmans représentent aujourd’hui 12,4% de la population de la capitale, une proportion qui croît d’ailleurs bien plus vite que celle des autres communautés.

En Grande-Bretagne, en apparence, tout se passe bien. Les musulmans modérés sont tout à fait intégrés. Ce qui est assez problématique – comme dans d’autres villes européennes -, c’est l’existence de quartiers entiers où le séparatisme identitaire est visible. C’est le cas dans l’Est de London, notamment dans le borough de Tower Hamlets. 30% de la population y est musulmane, concentrée dans des council houses. En 2014, l’ancien maire, Lutfur Rahman, a été limogé après des soupçons de fraude et de favoritisme communautaire.

A Tower Hamlets, beaucoup de femmes sont voilées de pied en cap, suivies de près par leurs maris. La difficulté qui en découle est à la fois anecdotique et majeure: vous ne pourriez pas, si vous en aviez envie, engager la conversation avec elles, car ce voile crée une barrière. Situation rare en France, elle est très fréquente ici. Et pourtant ce quartier abrite l’une des meilleures universités de Londres, Queen Mary University, qui brasse des étudiants du monde entier. Les populations se côtoient donc sans se parler, sans se connaître. Difficile d’y voir un multiculturalisme heureux – ni malheureux d’ailleurs: c’est bien plutôt un multiculturalisme de l’indifférence. [...]

On a mis a jour dans les dernières années de nombreux cas d’abus sexuels sur mineurs, perpétrés par des «gangs» dont les membres étaient d’origine musulmane. Ce fut le cas à Rotherham entre 1997 and 2013, où 1400 jeunes filles ont été violées. [...]

La multiplicité des cas est frappante. Surtout, tous les membres des gangs étaient à chaque fois d’origine musulmane, et les jeunes filles – âgées parfois de 12 ans – blanches. C’est pourquoi depuis 2014, date où les premiers rapports officiels ont été publiés, on s’interroge sur une éventuelle motivation ethnique des agresseurs.[...]

Un camp d’été «décolonial» interdit aux blancs envoyé par Rutube.fr le 22/04/2016 @ 03:29
Des proches des Indigènes de la République ont lancé un camp de formation à l’antiracisme… réservé uniquement aux personnes souffrant du « racisme d’état ». Une revendication de non-mixité de plus en plus présente dans les milieux de gauche radicale.


(…) «Cette dérive identitaire, qui consiste à penser que certains critères de notre identité sont surdéterminants est commune à l’extrême droite et à l’extrême-gauche, qui s’entretiennent dans une surenchère. C’est le signe d’une déstructuration complète de la politique», ajoute l’universitaire. Un point de vue que partage le président de la LICRA, Alain Jakubowicz, qui s’est fendu d’un billet sur son blogpour dénoncer «la non-mixité racisée» comme un «racisme qui ne dit pas son nom». «La logique folle et prétendument «anti-système» qui préside à l’organisation de ce type d’événement [L'organisation de «Paroles non-blanches à Paris 8] est exactement la même qui conduit les identitaires d’extrême droite à l’affirmation d’une France «blanche»: les extrêmes, chacun à leur manière, organisent le séparatisme et véhiculent la même logique d’apartheid. Sous couvert d’antiracisme, notre pays risque de voir émerger des «Ku Klux Klan inversés» où le seul critère qui vaille sera la couleur de peau.»
Une forme de surenchère mimétique qu’assument d’ailleurs les militants. «Vous savez, plus l’Etat et nos adversaires se radicalisent, plus on se radicalise.», confiait ainsi Sihama Assbague dans Libération. D’ailleurs, sur leur compte twitter, les organisateurs du camp d’été décolonial utilise le hashtag #TeamGrandRemplacement, en référence à la théorie des identitaires du «Grand remplacement», revendiquée et assumée.

(…) Le Figaro

17/04/16
Le racialisme d’extrême droite est bien connu (1), et combattu comme il se doit par tout humaniste donc existentialiste et anti-essentialiste.

Mais il existe aussi un racialisme d’extrême gauche, qui bénéfice, lui, d’une étonnante bienveillance dans une partie de la gauche voire au-delà.

Imaginons que l’extrême droite racialiste organise un évènement réservé aux blancs de peau, sans l’assumer ouvertement en précisant que « le camp d’été est réservé uniquement aux personnes françaises de souche ». Ce camp serait logiquement critiqué et sans doute interdit.

En l’espèce, pas besoin d’imagination: l’extrême gauche racialiste organise les 25-26 août 2016 (2) un évènement réservé aux non-blancs de peau, sans l’assumer ouvertement en précisant que « le camp d’été est réservé uniquement aux personnes subissant à titre personnel le racisme d’État en contexte français ».

De fait, cette fois le propos va au-delà de la promotion théorique du racialisme (3), puisque cette interdiction d’inscription pour les personnes blanches de peau constitue un acte de discrimination raciale.

Où sont les critiques? Où sont les demandes d’interdiction?

(…) I-Politique.fr

Compiègne (60) : Incendies à la mairie, 34 véhicules municipaux brûlés, 15 vigiles attaqués par 50 individus ( trafic de drogue ?) envoyé par Rutube.fr le 21/04/2016 @ 04:00
Le centre technique de Compiègne, au Nord de la ville a été le théâtre de 5 départs de feu simultanés à deux endroits différents. Bilan: 34 voitures entièrement détruites et dix-huit sauvées par les pompiers. Dans le même temps, au sud de la ville, dans le quartier du Clos-des-Roses, 15 vigiles se sont faits attaquer par une cinquantaine de délinquants, cagoulés. Trois vigiles se sont retrouvées coincés et ont trouvé refuge in extremis chez une habitante.
Les forces de l’ordre ont dû les exfiltrer.



A 00 h 30, le calme était revenu au Clos-des-Roses pendant que les pompiers veillaient à l’autre bout de la ville à ce que l’incendie soit totalement contenu. D’après certaines sources, l’incendie du centre technique municipal aurait servi de diversion pour attaquer les agents de sécurité qui, par leur présence depuis le début de la semaine, mettaient à mal le business des trafiquants de drogue.

Alors que la pression contre les trafics de drogue s’accentue, un incendie a détruit 34 véhicules de la ville de Compiègne pendant qu’un groupe attaquait des vigiles dans un autre quartier. La tension monte.

Trois incendies visant la mairie depuis le début de la semaine

La concomitance des deux incidents fait qu’il est difficile de ne pas les relier. Ce que reconnaissent les autorités(lire ci-contre) précisant toutefois que rien n’est établi.

Mais dans toutes les têtes, la pensée est la même : et si les trafiquants tentaient d’intimider les autorités qui, depuis des mois, accentuent la pression sur le commerce illicite, notamment dans le square Charles-Baudelaire ? [...]

Deux jours plus tard, un énième point de vente a été démantelé par la police. À suivi, le même jour, un caillassage des autorités lors d’une inauguration, toujours dans le même square. Le 3 avril au matin, une salle municipale a été incendiée dans le centre-ville. Le lendemain, juste avant que les vigiles ne fassent leur apparition, c’est la voiture personnelle d’un adjoint au maire qui a été détruite par le feu, devant son domicile, dans un autre quartier.

« Les investigations permettront de vérifier s’il y a un lien entre ces faits et ceux de ce mercredi soir », souligne Stéphane Hardouin. Interrogé sur l’enquête pour quatre incendies volontaires, à ce jour non résolue, qui ont touché fin 2014 trois salles municipales dans le quartier du Clos-des-Roses, le magistrat souligne que « c’est un point qui mérite d’être exploité ».

Avec trois incendies criminels visant la municipalité et les violences contre les vigiles, c’est une dure semaine qui se termine à Compiègne. La guerre entre les trafiquants et les autorités, elle, ne semble pas près de s’achever. [...]

Courrier Picard

Liens utiles


contacter rutube








NewsLetter

Inscrivez-vous pour avoir des nouvelles de ce site.

Votre adresse email :

Se désabonner

Mini Appli

Anonymous

Graffitis

Live Count

Haut

Site créé avec Phortail 2.0.9
PHP version 4.4.3-dev