rutubes.free.fr/index.php

banniere2.gif

Jeudi 8 décembre 2016

Accueil

Actu Rutube

Twitts RuTube

Faits Divers

Films /Movies

Videos insolites

Docu RuTube

TV-Replay

Recherche / Search

Meteo

DJMusic.fr

Rutube ZenMusic

 

Admin

New : Vidéos chocs !!

- Doc.par thèmes

- Histoire en video ***

Infos site

Webmaster :
Rutube.fr

Envoyer un message

contact@rutube.fr









1977858 visites


Meilleurs films

Comique

Bienvenue sur RUTUBE.fr : Videos en ligne depuis rutube









http://news.fr.msn.com/m6-actualite/




_ Http://ElectionFrance2017.fr




http://www.tvlibertes.com/


http://www.divertissonsnous.com
http://www.video-buzz.fr/



L’équivalent russe de Youtube : RuTube qui est également le site de partage de vidéos le plus important en Russie avec 4.5 millions de visiteurs uniques par mois.
Il s'agit de Rutube en Français;

Avec 300 000 utilisateurs quotidiens et 40 millions de vidéos vues par mois, le site pourrait selon certaines estimations générer 400 000 dollars de revenus. RuTube qui a été crée en novembre 2006 est financé par des investisseurs privés et diffuse des chaînes régionales et également des matchs de football.

Avec les récents ménages de Youtube, ainsi que leur capacité (partagée avec Dailymotion) à censurer toute video sortant de la bienséance, certains webmaster ou bloggeur se rabattent sur Rutube pour leur vidéo. Plus laxiste sur le contenu, le site de streaming russe impose cependant une barrière et pas des moindres : celle de la langue.
En s'aidant de Google, Avec lui je vais vous montrer dans un petit tutoriel tout en image comment s'inscrire sur la plate-forme video, et comment poster une vidéo (à venir).





ZENMUSIC.fr : MAMA AFRICA : World and Zen music ...



Commentaires ICI


19/02/2010
Rush tournage de longs métrages de cinema




Rush tournage de longs métrages. La collection Pictures offre un contenu de la meilleure qualité film
354 vostfr
287 naruto
275 piece
262 one
237 shippuden
199 saison
189 tail
179 vf
165 fairy
160 episode
150 dead
148 girl
143 gossip
140 walking
108 vampire
105 diaries
77 Naruto
74 294
71 les
61 épisode
59 bleach
57 One


[/html]

Les 5 dernières nouvelles

Poster une nouvelle

 

Molenbeek: "Le quartier Brunfaut est au bord de l’explosion" envoyé par Rutube.fr le 05/11/2016 @ 06:27


Bruxelles : Près de 600 nouveaux habitants sont attendus d’ici cinq ans dans la rue Brunfaut, à Molenbeek. Un quartier déjà trop densifié et qui manque de mixité sociale.
"Le quartier est déjà trop densifié et est au bord de l’explosion. Il n’y a aucun financement pour des espaces publics, aucune vue globale des pouvoirs publics pour l’avenir. Ces deux projets immobiliers rendront la situation intenable. Au sein de l’immeuble, le seul constitué de logements moyens de la rue, plusieurs propriétaires pensent à partir depuis un certain temps", insistent plusieurs habitants du 33 de la rue Brunfaut, située dans le centre historique de Molenbeek. Dans ce quartier jouxtant le canal, l’un des plus précarisés de l’entité, deux importants projets immobiliers inquiètent fortement un certain nombre de riverains. L’arrivée de 600 nouveaux habitants dans un des quartiers déjà parmi les plus densifiés de la capitale, pourrait faire dégénérer la situation, expliquent-ils.

Alors que la Région compte en moyenne 7.209 habitants par km2, le chiffre est multiplié par quatre dans cette partie de la commune, grimpant à 26.515. Au final, la rue et ses alentours forment un immense ensemble d’immeubles à appartements, dans lequel les habitants disposent comme seule zone récréative de la petite plaine de jeux du Quai du Hainaut-Pierron. Un espace vert de taille insuffisante et qui ne convient pas aux jeunes de plus 18 ans, qui restent alors dans la rue.

Outre le problème de densification, les habitants du quartier Brunfaut soulignent également le manque de mixité sociale. Selon un document publié dans le cadre du contrat de quartier local, lequel reprend des chiffres de l’Institut Bruxellois de Statistique et d’Analyse (Ibsa), le pourcentage de logements sociaux dans le quartier Brunfaut atteint ainsi le chiffre hallucinant de 98 %. Alors que le quartier est déjà en crise et compte un des taux de chômage les plus élevés de la Région, aucune réflexion globale n’a encore eu lieu, s’alarment les riverains.

Nouveaux dépôts clandestins chaque jour, file incessante de jour comme de nuit devant le dernier distributeur du quartier et tensions entre les jeunes et certains habitants rythment aujourd’hui la vie quotidienne de la rue Brunfaut et de ses alentours. "Avec l’aménagement de la tour Brunfaut et de ses logements sociaux, il y aura encore plus de monde. Avec la file au distributeur, je vais déjà à la Bourse pour tirer de l’argent", explique Carine, qui habite au pied de la Tour. "C’est chaque jour un frigo ou une télé qui sont déposés devant chez nous", souligne une des copropriétaires de l’immeuble situé au numéro 33.

Un bâtiment qui a la particularité d’être le seul de la rue à compter des logements moyens. Parmi ses habitants, ceux qui appartiennent justement à la classe moyenne que la commune souhaite attirer, certains, désabusés, sont déjà partis et d’autres envisagent de le faire à leur tour. "On verra si ces projets sont modifiés ou pas", préviennent plusieurs d’entre eux.

Des éducateurs inquiets

La création de près de 200 nouveaux logements dans la rue Brunfaut, dont une grande partie sera gérée par le Foyer molenbeekois, préoccupe également les travailleurs de terrain de la commune. "Il n’y a pas assez de mixité sociale. Il y a déjà des tensions avec certains jeunes et des habitants. J’entends que le deuxième projet immobilier est privé et que des habitants avec certains revenus pourraient s’installer. Cependant, vu la situation actuelle, je crains que ces nouveaux habitants rencontrent des problèmes et ne restent pas longtemps", explique Jamal Hida, responsable d’une grande partie des travailleurs de terrain de l’entité.


Karim Majoros, échevin molenbeekois du logement (Ecolo): "Le nombre d’occupants a été sous-estimé"

"Le projet de la Tour Brunfaut et de ses 97 logements existait déjà avant le projet privé qui vise à réaménager l’ancienne imprimerie Hayez, avec 97 logements également. Avec la Tour Brunfaut, on va agrandir les appartements et augmenter l’espace de vie de ces nouveaux habitants. Pour ce qui est du projet Hayez, qui passera en commission de concertation le 17 novembre, je pense que les promoteurs ont sous-estimé le nombre de nouveaux occupants."

Allemagne : 7 migrants syriens de moins de 15 ans bannis d’une piscine à Berlin pour harcèlement sexuel envoyé par Rutube.fr le 01/11/2016 @ 05:25


Dans une piscine municipale de Berlin, sept jeune migrants, tous âgés de moins de 15 ans, ont entouré des jeunes filles pour systématiquement abuser d’elles sexuellement.

La piscine localisé à Mariendorf, au sud de Berlin, a donc été le lieu de nouveaux abus sexuels commis par sept migrants, dont six d’entre eux sont de nationalité syrienne entre l’âge de 7 et 14 ans.

Le père d’une des jeunes victimes a alerté la police après qu’un petit groupe d’assaillant ait harcelé sa fille en nageant en direction d’elle puis en l’entourant et en l’agrippant agressivement.

Les jeunes migrants ont été conduit au poste de police, interrogé puis relâché dans la nature. Ils sont depuis bannis de cette piscine.

Sources : – http://suavelos.eu/berlin-7-migrants-syriens-de-moins-de-15-ans-bannis-dune-piscine-pour-harcelement-sexuel

https://www.welt.de/vermischtes/article159059232/Sieben-Jungen-umzingeln-und-begrapschen-Maedchen.html?wtrid=socialmedia.socialflow….socialflow_twitter

http://www.fdesouche.com/782963-berlin-sept-migrants-syriens-de-moins-de-15-ans-bannis-dune-piscine-pour-harcelement-sexuel

Paris : les riverains de Stalingrad «à bout de nerfs» face aux campements de migrants envoyé par Rutube.fr le 29/10/2016 @ 16:26
Plus de 2000 migrants campent dans les environs de la Gare du Nord à Paris. Des voix s'élèvent chez les riverains qui ne supportent plus les nuisances, et craignent que la situation s'aggrave avec la fermeture de la jungle de Calais.



Les langues se délient parmi les riverains du XIXème arrondissement de Paris, confrontés depuis plusieurs mois à l'arrivée massive de migrants dans leur arrondissement. Pour Marie, qui habite à côté du métro Stalingrad, «c'est devenu tout simplement insupportable.» Un mois après l'évacuation de près de 2500 migrants installés entre les stations de métro Jaurès et Stalingrad, la situation est revenue à l'identique: plus de 2000 migrants dorment dans des tentes sur le terre-plein central de l'avenue de Flandre, sur le quai de Jemmapes et sous le pont aérien de la ligne 2. «Il en arrive tous les jours. Ici, il n'y avait qu'une seule tente hier soir», dit Marie en passant devant la bibliothèque Claude Lévi-Strauss. Trois autres tentes se sont installées dans la nuit. «La fermeture de la jungle de Calais va en faire venir d'autres, c'est certain.»

Les commerçants perdent patience

Les riverains se plaignent de nuisances quotidiennes. «La situation est innommable», assure Monique, qui habite boulevard de la Villette. «Ce sont des ordures et des excréments dans la rue, des cris pendant la nuit, des batailles rangées où les migrants s'affrontent avec des pierres et des barres de fer», énumère-t-elle. Place Stalingrad, un agent d'entretien de la mairie du XIXème passe du nettoyant sur les bordures où des migrants ont installé leurs tentes. «C'est de pire en pire», dit-il. «On balaye, on aspire et on lave tous les jours. On leur donne des bacs pour qu'ils mettent leurs ordures, mais ils ne les respectent pas.»

Les rapports se tendent avec les associations qui interviennent auprès des migrants. «Ils leurs donnent des tentent Quechua et les nourrissent trois fois par jour, évidemment que les migrants ont tout intérêt à venir ici! Et quand on explique aux associations que ça nous rend la vie impossible, on nous répond que nous au moins, on a un toit sur la tête», s'agace une passante. David, qui vit avenue de Flandre, abonde: «Les riverains sont vraiment à bout de nerfs. On ne supporte plus le discours de la préfecture qui nous dit que le devoir de l'Etat est de prendre ces personnes en charge. Il n'y a pas un mot pour nous les riverains qui subissons ça depuis des mois!»



La présence des migrants pèse aussi sur les commerçants qui commencent à perdre patience. «La situation est désastreuse pour notre quartier», juge Naji, gérant du pressing au départ de l'avenue de Flandre. «A chaque descente des forces de l'ordre, la rue est bloquée pendant des heures.» Sur le mois de septembre 2016, le pressing a eu 590 clients en moins par rapport à l'année précédente à la même période. «La survie de mon activité commence à se poser», assure-t-il. Le café mitoyen estime avoir perdu 30% de ses couverts. «Les gens qui travaillent en face ne s'aventurent plus à traverser le terre-plein central pour venir déjeuner chez nous», explique Mehdi, le gérant. Même discours au laboratoire de biologie médicale. «Nos patients n'osent plus venir chez nous», déplore le docteur François Toulat. «Il peut y avoir des cas de tuberculose, de typhoïde ou d'amibes chez les personnes qui campent dehors. Désormais, j'ai des personnes âgées ou de patients en chimiothérapie, dont les défenses immunitaires sont très affaiblies, qui préfèrent ne plus venir dans mon laboratoire. Cela pose clairement un problème d'accès aux soins dans le quartier.»

«La pression monte depuis des semaines»

La mairie du XIXème assure prendre conscience de la gravité de la situation. «Nous interpellons quotidiennement l'Etat pour demander la mise à l'abri immédiate de ces personnes», explique Colombe Brossel, conseillère du XIXème arrondissement et adjointe à la mairie de Paris en charge de la Sécurité et de l'Intégration. «La situation est insupportable pour elles, mais aussi pour les riverains car elle est en train d'asphyxier le quartier.»
La mairie de Paris doit ouvrir prochainement un Centre d'accueil humanitaire, avec la promesse de mettre fin à ces campements sauvages. «Entre 50 et 60 personnes arrivent tous les jours à Paris», estime Colombe Brossel. «Il faut qu'elles soient prises en charge immédiatement par ce centre pour éviter qu'elles ne finissent à la rue.» En attendant, deux associations de riverains excédés se sont formées: le collectif «habitants-réfugiés: dignité pour tous» et le collectif «habitants associés». Elles se réuniront pour la première fois ce jeudi soir pour discuter d'actions à venir.

«La situation ne s'arrangera pas tant que des centres d'accueil et de répartition ne seront pas mis en place en amont dans toute la France»

«On sait que la situation est terrible pour les migrants. Mais on n'en peut plus», explique Pierre, membre des «Habitants associés». Il habite boulevard de la Villette, à côté du Centre d'accueil pour demandeurs d'asile géré par France terre d'asile (FTA). «La pression monte depuis des semaines, et on s'attend à ce que la situation s'aggrave avec les migrants qui vont arriver de Calais. L'ordre public n'est plus respecté devant le centre d'accueil. C'est devenu invivable, on demande sa fermeture», ajoute-t-il. Une pétition en ce sens a rassemblé une centaine de signatures. Mais pour le président de FTA, Pierre Henry, le problème n'est pas là. «Ce n'est pas la suppression du Centre d'accueil qui va supprimer les flux. La situation ne s'arrangera pas tant que des centres d'accueil et de répartition ne seront pas mis en place en amont dans toute la France, pour orienter les migrants avant qu'ils ne se retrouvent à la rue.»

Grand Remplacement : l’Allemagne atteint son plus fort taux de natalité depuis 34 ans grâce… aux immigrés envoyé par Rutube.fr le 19/10/2016 @ 06:22
C’est l’une des plus forte hausse du taux de natalité en Allemagne, d’après le département fédéral des statistiques : en 2015, on comptait 1,5 enfant par femme outre-Rhin. Il faut remonter à l’année 1982 en Allemagne de l’Ouest pour trouver un chiffre comparable, comme le note le Frankfurter Allgemeine.


Les chiffres révèlent cependant de fortes disparités. En effet, si les Länder de l’Ouest contribuent fortement à la hausse globale, Berlin enregistre une stagnation de son taux de naissance. Dans la région du Brandebourg en ex-RDA, ainsi qu’en Basse-Saxe, les naissances ont même diminué.

Autre disparité : celle liée au profil des mères. En effet, le nombre d’enfant par femme chez les Allemandes est passé de 1,42 en 2014 à 1,43 en 2015. Il s’agit là d’une hausse relativement faible, surtout lorsqu’on la compare à l’évolution du nombre d’enfants par femme n’ayant pas la nationalité allemande : celui-ci est passé de 1,89 à 1,96 sur la même période. Une augmentation presque dix fois supérieure, donc. Le rapport du département fédéral des statistiques établit d’ailleurs que «la hausse des naissances est essentiellement dû aux femmes de nationalité étrangère».

Ce revirement ne suffira pourtant pas à surmonter les défis démographiques qui attendent l’Allemagne : le taux de natalité y reste en effet toujours en-dessous du taux moyen de l’Union européenne, qui se situe autour de 1,58, et bien loin de 2,1, le seuil généralement considéré comme nécessaire pour permettre le renouvellement de la population

Source : https://francais.rt.com/international/27702-allemagne-record-taux-natalite

De plus en plus de mariages blancs démasqués à Roubaix envoyé par Rutube.fr le 16/10/2016 @ 11:32
Année après année, la municipalité roubaisienne signale de plus en plus de mariages suspects au parquet. Sur les neuf premiers mois de l’année, la célébration de 28 faux mariages a été évitée grâce à l’action du service de l’état civil.



Les tentatives d’escroquerie au mariage impliquant des étrangers en situation irrégulière augmentent-elles en nombre, ou est-ce la vigilance accrue de l’état civil roubaisien qui paie ? Difficile de le dire. Mais les faits sont là : depuis 2014, chaque année, le nombre de signalements au parquet effectués par la municipalité grimpe. Et le nombre d’unions interdites par la justice suit la même voie (lire ci-dessous). Depuis le début de l’année, pas moins de 28 mariages blancs ont ainsi été évités.
Du côté de la ville de Roubaix, c’est une véritable lutte qui a été engagée à l’initiative de l’adjointe en charge de l’état civil, Margaret Connell (LR). « J’en ai fait une de mes priorités dès le début du mandat », insiste-t-elle. Depuis 2014, des consignes claires ont été transmises au service de l’état civil pour tenter de démasquer ceux qui tentent d’obtenir des papiers en épousant un ou une Français(e). Objectif : ne rien laisser passer.

Du blanco sur l’acte de naissance...
Les documents laissés par les couples qui déposent une demande de mariage sont ainsi scrutés à la loupe. Dans le lot, les employés municipaux dénichent parfois des faux. « Une fois, on a même eu une dame qui avait mis du blanco sur son acte de naissance pour cacher qu’elle était déjà mariée. On ne s’en est aperçu qu’en téléphonant à la mairie du lieu de naissance, c’était déjà sa deuxième tentative de fraude », raconte Margaret Connell. Et puis il y a parfois l’attitude des prétendants qui fait naître des soupçons en mairie. « On a des doutes quand les futurs mariés sont crispés, quand ils n’ont aucun geste de tendresse l’un envers l’autre, quand il y a plusieurs hommes autour de la femme. Cela peut ne rien vouloir dire mais c’est un des éléments qui nous alertent », confie l’élue, qui indique qu’il y a parfois aussi des dénonciations.
Dès qu’il y a un doute, en tout cas, les candidats au mariage sont convoqués pour un entretien conduit par l’adjointe au maire en personne. « On les reçoit séparément. Quand ils n’ont pas la même version sur les circonstances de leur rencontre, par exemple, on sait qu’on a probablement affaire à un mariage blanc ou gris », souligne Margaret Connell. Parfois, l’entretien permet de dissiper les soupçons. Dans d’autres cas, le doute demeure mais faute d’éléments, le mariage est célébré. Mais dès qu’il y a des incohérences flagrantes, le dossier est transmis au procureur de la République qui choisit ou non d’ouvrir une enquête. Au vu des résultats, le nombre d’oppositions prononcées par le parquet valide la vigilance roubaisienne.

C’est quoi, un mariage blanc et un mariage gris?
Un mariage blanc, c’est lorsqu’aucun des deux futurs époux n’a l’intention de contracter un mariage réel. Le but est qu’une des deux parties obtienne des papiers. La plupart du temps, l’autre partie est rémunérée.
Un mariage gris, c’est lorsqu’un des deux futurs époux est trompé par l’autre et croit faire un mariage d’amour, là où l’autre ne cherche qu’à obtenir des papiers.

En chiffres
– 11 oppositions en 2014. La mairie avait signalé 20 cas litigieux en 2014, le parquet en a retenu 11. 430 mariages ont été célébrés cette année là.
– 17 oppositions en 2015. L’an dernier, les auditions menées par le service d’état civil ont permis de dénoncer 35 cas suspects. Cette fois, le parquet a prononcé 17 oppositions. Pour 442 mariages célébrés au total dans la ville.
– 28 oppositions en 2016. Sur les neuf premiers mois de l’année, le parquet a déjà formulé 28 oppositions sur les 34 dossiers transmis par la ville de Roubaix.
Qui sont les fraudeurs?
D’après l’élue en charge de l’état civil à Roubaix, ceux qui tentent de conclure des mariages blancs sont presque tous des Maghrébins en situation irrégulière, et le plus souvent des Algériens. « Il y a une vraie filière à Roubaix, on sent que c’est une destination choisie », confie Margaret Connell.
Pour une somme qui varie selon les cas « de 2 000 à 10 000 euros », les candidats à l’obtention de papiers réussissent à convaincre leur époux fictif de s’engager avec eux. Dans le lot de ceux qui tentent le coup, il y a aussi bien des hommes que des femmes. Ceux qui acceptent de rentrer dans la combine commettent eux aussi un délit, qui peut être puni par des peines de prison avec sursis. « On a souvent affaire à des femmes influençables, qui ont des parcours compliqués », précise l’adjointe roubaisienne.
Selon elle, il y a aussi, à l’inverse, le cas de femmes d’âge mûr, envoyées « du bled » épouser un célibataire roubaisien encore plus âgé, pour les « caser ». « On est parfois à la limite, cela peut être considéré comme une forme de mariage arrangé et dans ce cas on n’a pas grand-chose à dire, poursuit Margaret Connell. Mais ce sont aussi parfois des faux mariages, où la femme sert en réalité de servante. » S’il n’est pas détecté à temps, le mariage blanc peut toujours être annulé après coup : l’adjointe au maire se souvient d’une situation de ce type, dénoncée par une lettre anonyme. « Les gens doivent se mettre dans la tête que même s’ils ont réussi à se marier, ils ne sont pas à l’abri », martèle Margaret Connell.

Liens utiles


contacter rutube










NewsLetter

Inscrivez-vous pour avoir des nouvelles de ce site.

Votre adresse email :

Se désabonner

Mini Appli

Anonymous

Graffitis

Live Count

Haut

Site créé avec Phortail 2.0.9
PHP version 4.4.3-dev